La Torah et le Sacrifice du Sang Vivant


J’écris cet article parce que j’en ai tellement marre du flot sans fin d’idiots qui font des vidéos YouTube et des sites Web qui exposent le meurtre rituel juif d’une part et de l’autre, soutiennent le christianisme, la Bible, le Nazaréen et blâment tout cela sur Satan. Certains de ces auteurs sont en fait juifs et savent ce qu’ils font en essayant de blâmer Satan et les Dieux Païens [non-juifs], tandis que d’autres [principalement des chrétiens] ont de la merde dans les cerveaux.

La plupart de ces idiots qui ont de la merde dans le cerveau [presque toujours un chrétien] sont soit trop paresseux, pas motivés ou bien sûr qui n’ont pas l’intelligence nécessaire pour vraiment lire la Torah juive pour ce qu’elle est, l’Ancien Testament. Toute la Torah est pleine d’instructions du Dieu juif sur la façon d’effectuer correctement les sacrifices de sang vivant, et pour les chrétiens idiots au QI à deux chiffres, qui essaient de trouver des excuses en ce qui concerne le Nouveau Testament et « Jésus », « Jésus » EST un sacrifice d’enfant de sang humain.

En plus de cette profonde stupidité [le niveau d’intelligence chrétienne est si bas qu’il est incroyable], il ne semble jamais arriver à ces crétins de la Bible qui se plaignent du meurtre rituel juif, et citent le Talmud, que le Talmud est en fait un commentaire rabbinique sur la Torah. Et qu’est-ce que la Torah ? La Torah est les cinq premiers livres de l’Ancien Testament de la Bible que ces chrétiens avec de la merde dans leurs cerveaux promeuvent. C’est vrai, L’ANCIEN TESTAMENT. La même vieille merde que leurs prêtres et leurs prédicateurs jaillissent dans leurs églises chrétiennes tous les dimanches. Comme je l’ai déjà dit, l’étendue de la stupidité est plus que choquante. En outre, ces chrétiens au cerveau de bouse seraient totalement perdus pour montrer exactement où dans leur Bible Satan a jamais mentionné, et encore moins exigé, AUCUN sacrifice, sans parler d’un sacrifice de sang vivant ! Pourtant, ils l’accusent de cela sans cesse, car cela crée une distraction. Comme je ne cesse de le répéter, pour chaque acte et attribut laid qui est du « Dieu » judéo-chrétien, on accuse Satan, mais peu de gens peuvent voir au-delà de cela. Presque personne ne s’arrête pour réfléchir.

Une autre chose que je veux ajouter ici est la façon dont les chrétiens et autres idiots apparentés déforment tout. Un exemple flagrant est que je suis tombée sur une déclaration concernant la façon dont les noms des Dieux Païens tels que Baal ont été utilisés par les Juifs, tels que le fondateur hassidim Ba’al Shem Tov. Ce titre signifie « maître de la bonne réputation ». Cela a à voir avec les pouvoirs occultes. Cela n’a rien à voir avec le Dieu Païen Baal.

« En hébreu, le mot ba’al signifie « mari » ou « propriétaire » et est lié à un verbe signifiant prendre possession, pour un homme, de consommer un mariage. Le mot « ba’al » est également utilisé dans de nombreuses expressions hébraïques, désignant à la fois la propriété concrète ainsi que la possession de différentes qualités dans la personnalité ». [1]

Baal aussi, comme je l’ai mentionné dans ce qui précède, signifie « maître », donc ce mot a vraiment un terme très large. Compte tenu du blasphème extrême et du dénigrement contre le Dieu Païen Baal dans la Goetia [La Petite Clé de Salomon], il est de bon sens que les Hébreux ne donneraient aucune sorte de dévotion à ce Dieu Païen, ni à aucun autre Dieu Païen d’ailleurs. Toutes les références qui tentent de prétendre que les Hébreux adoraient des Dieux Païens sont faites pour confondre les lecteurs. Avec nos propres recherches, nous avons découvert que Baal est un autre nom pour le Dieu Philistin Beelzebub. Le blasphème juif sans fin contre Beelzebub devrait constituer en soi une déclaration sur la haine que les Juifs éprouvent à l'égard de ce Dieu Païen.

La citation ci-dessous est tirée du site Web « Bible Hub », article sur Baal: « 4 avec attributif : בַּעַל בְּרִית Seigneur du convenant Juges 8:33; Juges 9:4 (comparer אל ברית Juges 9:46; NöZMG 1888, 478); זְבוּב ׳ב Seigneur des mouches 2 Rois 1:2,3,6,16, Dieu Philistin,  5 Βααλ μυῖαν (Beelzebub, Matthieu 12:24) comparer Bael ». [2]

Je voudrais également commenter l’extrême similitude entre le nom « Moloch » et le mot hébreu « Melek », qui signifie « Roi ». « Roi » est un autre terme vraiment vague. [3]

Alors... Que dit la Torah juive à propos du sacrifice de sang vivant ? Pour ceux d’entre vous qui ont des doutes, je vous encourage fortement à faire vos propres recherches, car il existe de nombreuses copies de la Torah juive ici en ligne.

L’histoire du personnage juif Abraham sur le point de sacrifier son fils Isaac, comme ordonné par leur dieu extraterrestre, est un exemple flagrant que sa simple volonté, sans aucun doute, comme le dit l’histoire, indique que cela n’avait rien d’anormal, et ce n’était pas non plus une demande inhabituelle. Compte tenu de sa disponibilité sans poser de questions, cela révèle que cet acte de sacrifice d’enfant humain était monnaie courante.

En plus de ce qui précède, voici quelques citations très intéressantes et très révélatrices tirées du site Juif
« Venez et écoutez, un forum éducatif pour l’examen de la vérité religieuse et de la tolérance religieuse : rituel du sang 3: sacrifice humain, le Talmud et le problème de Moloch » « SEIGNEUR Dieu accepte le sacrifice humain »

Citations du site Web lié ci-dessus :
« Rituel du sang : - Le rituel du sang est fondamental pour le judaïsme. Certains sang sanctifient, d’autres souillent. Voyons ce que sont les doctrines du Talmud ».

« Le Talmud de Babylone, cependant, permet toujours aux Juifs de sacrifier des enfants à Moloch – sous certaines conditions ».
« SEIGNEUR Dieu accepte le sacrifice humain »
« Tout d’abord, prenons du recul. Certains croient à tort que le sacrifice humain est interdit dans l’Ancien Testament. Certes, certains des prophètes s’y sont opposés. Mais dans au moins un livre, l’Éternel Dieu accepte le sacrifice humain. Et dans un autre livre, l’Éternel Dieu est apaisé par le sacrifice humain ».

« Dans le récit suivant du Livre des Juges, le guerrier israélite Jephté est sur le point de partir faire la guerre aux Ammonites. En paiement de la victoire, Jephté promet à l’Éternel Dieu qu’il sacrifiera le premier « tout ce qui vient » de sa maison pour le saluer à son retour. À moins que Jephté ne garde des bœufs, des moutons, des chèvres ou des poulets dans son salon, il doit s’attendre à ce que la victime promise soit un être humain. Remarquez que Jephté ne promet pas de sacrifier « un bœuf » ou « une chèvre », etc. ».

30. Et Jephté fit vœu à l’Éternel, et dit : Si tu délivres sans faute les enfants d’Ammon entre mes mains,
31. Alors, tout ce qui sortira des portes de ma maison pour me rencontrer, quand je reviendrai en paix des enfants d’Ammon, sera sûrement celui de l’Éternel, et je l’offrirai pour une offrande brûlée.
— Juges 11:30-31 (KJV)

Le premier à franchir les portes de la maison de Jephté à son retour est son unique enfant, sa fille bien-aimée.

34. Et Jephté vint chez Mizpeh, et, voici, sa fille sortit à sa rencontre avec des timbres et des danses : et elle était sa seule enfant; à côté d’elle, il n’avait ni fils ni fille.
35. Et il arriva, quand il la vit, qu’il loua ses vêtements, et dit : Hélas, ma fille ! tu m’as fait très bas, et tu es l’un d’entre eux qui me trouble : car j’ai ouvert la bouche à l’Éternel, et je ne peux pas y retourner.
— Juges 11:34-35 (KJV)

Réfléchissons un instant. Nous savons que Jephté a juré à l’Éternel Dieu de sacrifier « tout ce qui » est sorti de la porte de sa maison. Nous soupçonnons Que Jephté a l’intention de sacrifier l’un de ses serviteurs. Mais quand le « tout ce qui vient » s’est avéré être la fille de Jephté, Jephté est surpris. Remarquez la réaction de sa fille :

36. Et elle lui dit : Mon père, si tu as ouvert ta bouche à l’Éternel, fais-moi selon ce qui est sorti de ta bouche; dans la mesure où l’Éternel s’est vengé de toi de tes ennemis, même des enfants d’Ammon.
— Juges 11:36 (KJV)

« Elle n’exprime aucune surprise que l’Éternel Dieu accepte un sacrifice humain, et elle ne proteste pas ; elle ne dit pas : « Père, faisons preuve de bon sens ».
Aucun autre animal parfait n’est autorisé à être sacrifié rituellement dans le judaïsme. Remarquez que la fille de Jephté, elle aussi, est un sacrifice parfait – elle est vierge. Remarquez que l’Éternel Dieu n’arrête pas ce sacrifice humain, comme il a arrêté le sacrifice du fils d’Abraham.

L’Ancien Testament ne précise pas comment Jephté sacrifie sa fille, mais en suivant les méthodes correctes pour le sacrifice d’animaux, il lui trancherait d’abord la gorge et drainerait son sang dans un récipient de service du Temple ; lui coupa les bras, les jambes et la tête; couper le torse en sections, retirer ses entrailles et les laver; verser, saupoudrer et enduire son sang aux points prescrits autour de l’autel; et brûler la chair. Ou bien sûr, un prêtre pourrait le faire pour lui ». [4]

« L’Éternel Dieu est apaisé par le sacrifice humain » [5]

« En tant que deux infractions distinctes, prouver que donner sa semence à Molochn’est pas de l’idolâtrie. La différence [sic] est que si quelqu’un sacrifie à Moloch, ou fait passer son fils à travers le feu à une autre divinité, il n’est pas puni ».
—Rabbin Dr. Freedman

« Après la Mishna, sanhédrin 64a et 64b contiennent un débat enflammé entre les Sages concernant :

• les circonstances dans lesquelles vénérer une idole est de l’idolâtrie,
• quelles idoles peuvent être vénérées sans se livrer à l’idolâtrie,
• quelles parties du sacrifice d’enfants dans quelle combinaison sont punissables, et
• comment les enfants peuvent être sacrifiés sans violer le Lévitique.

« Dernièrement, de nombreuses tentatives ont été faites pour prouver qu’en sacrifiant leurs enfants à Moloch, les Israélites pensaient simplement qu’ils les offraient en holocauste à Yahvé. En d’autres termes, le Melech à qui des sacrifices d’enfants ont été offerts était Yahvé sous un autre nom ». [6]

L’article continue et tente de prétendre le contraire, mais n’importe quel imbécile peut facilement voir en lisant le livre biblique du Lévitique, par exemple, que la déclaration ci-dessus parle d’elle-même..

Voici plus du site juif « Come and Hear » :
« Il est en effet regrettable que la religion juive n’ait pas répudié la doctrine selon laquelle les enfants peuvent être sacrifiés à Moloch. Cette doctrine, ainsi que les prières de la liturgie juive appelant au retour du sacrifice rituel de sang (voir Sacrifice d’animaux et Troisième Temple), ajoute sûrement de la crédibilité aux accusations selon lesquelles les Juifs se livrent au sacrifice rituel de sang d’enfants ».
« Répudier les doctrines du Talmud qui approuvent le sacrifice rituel d’enfants (sous certaines conditions) contribuerait grandement à créer de la bonne volonté entre le judaïsme et les personnes d’autres confessions religieuses. » [7]

Le Livre du Lévitique regorge d’instructions spécifiques [comment faire] et exige des sacrifices de sang vivant.

Vous trouverez ci-dessous des citations directes tirées de la Torah juive. Compte tenu du traitement extensif et horrible d’animaux innocents, il n’est pas étonnant que les Juifs aient inventé l’agriculture industrielle. Ce genre de chose est dans leur nature.


(LEV 1:1) L’Éternel appela Moché et lui parla hors de la tente de la réunion, en disant
(LEV 1:1): (LEV 1:2) « Parlez aux enfants d’Yisra’el et dites-leur : 'Quand quelqu’un d’entre vous offrira une offrande à l’Éternel, vous offrirez votre offrande du bétail, du troupeau.
(LEV 1:3) « Si son offrande est une offrande brûlée du troupeau, il offrira un mâle sans tache. Il l’offrira à la porte de la Tente de la Réunion, afin qu’il puisse être accepté devant l’Éternel.

(LEV 1:5) Il tuera le taureau devant l’Éternel. Les fils d’Aharon, les kohanim {prêtres}, présenteront le sang et répandront le sang sur l’autel qui se trouve à la porte de la Tente de La Réunion.

(LEV 1:10) « Si son offrande vient du troupeau, des brebis ou des chèvres, pour une offrande brûlée, il offrira un mâle sans tache.
(LEV 1:11) Il le tuera du côté nord de l’autel devant l’Éternel. Les fils d’Aharon, les kohanim {prêtres}, répandront son sang sur l’autel.

(LEV 1:14) « Si son offrande à l’Éternel est une offrande brûlée d’oiseaux, alors il offrira son offrande de tourterelles ou de jeunes pigeons.
(LEV 1:15) Le kohen {prêtre} l’amènera à l’autel, et lui arrachera la tête, et le brûlera sur l’autel; et son sang sera drainé sur le côté de l’autel;
(LEV 1:16) et il enlèvera sa récolte avec sa saleté, et la jettera à côté de l’autel sur la partie Est, à la place des cendres.
(LEV 1:17) Il la déchirera par ses ailes, mais ne la divisera pas. Le kohen {prêtre} le brûlera sur l’autel, sur le bois qui est sur le feu. C’est une offrande brûlée, une offrande faite par le feu, d’une douce saveur à l’Éternel.

(LEV 3:1) « Si son offrande est un sacrifice d’offrandes shalom ; s’il l’offre du troupeau, qu’il soit mâle ou femelle, il l’offrira sans tache devant l’Éternel.
(LEV 3:2) Il déposera sa main sur la tête de son offrande, et la tuera à la porte de la tente de réunion : et les fils d’Aharon, les kohanim {prêtres} répandront le sang sur l’autel autour.

(LEV 3:7) S’il offre un agneau pour son offrande, alors il l’offrira devant l’Éternel ;
(LEV 3:8) et il déposera sa main sur la tête de son offrande, et la tuera devant la tente de la réunion : et les fils d’Aharon répandront son sang sur l’autel autour.

(LEV 3:12) « Si son offrande est une chèvre, alors il l’offrira devant l’Éternel :
(LEV 3:13) et il déposera sa main sur sa tête, et la tuera devant la tente de la réunion ; et les fils d’Aharon répandront son sang sur l’autel autour.

(LEV 4:4) Il amènera le taureau à la porte de la Tente de la Réunion devant l’Éternel ; et il déposera sa main sur la tête du taureau, et tuera le taureau devant l’Éternel.
(LEV 4:5) Le kohen oint {prêtre} prendra une partie du sang du taureau et l’apportera à la tente de la réunion.
(LEV 4:6) Le kohen {prêtre} trempera son doigt dans le sang, et saupoudrera une partie du sang sept fois devant l’Éternel, devant le voile du sanctuaire.
(LEV 4:7) Le kohen {prêtre} mettra une partie du sang sur les cornes de l’autel de l’encens doux devant l’Éternel, qui est dans la tente de la réunion; et il versera tout le sang du taureau à la base de l’autel de l’offrande brûlée, qui se trouve à la porte de la tente de la réunion.

(LEV 4:11) La peau du taureau, toute sa chair, avec sa tête, et avec ses pattes, ses entrailles et son fumier,
(LEV 4:12) même le taureau entier qu’il portera à l’extérieur du camp vers un endroit propre, où les cendres sont déversées, et le brûlera sur du bois avec du feu. Lorsque les cendres sont déversées, elles sont brûlées.

(LEV 4:16) Le kohen oint {prêtre} apportera du sang du taureau à la tente de la réunion :
(LEV 4:17) et le kohen {prêtre} trempera son doigt dans le sang, et l’aspergera sept fois devant l’Éternel, devant le voile.
(LEV 4:18) Il mettra une partie du sang sur les cornes de l’autel qui est devant l’Éternel, c’est-à-dire dans la tente de la réunion ; et le reste du sang qu’il versera à la base de l’autel de l’offrande brûlée, qui se trouve à la porte de la Tente de la Réunion.

(LEV 4:24) Il déposera sa main sur la tête de la chèvre et la tuera à l’endroit où ils tueront l’offrande brûlée devant l’Éternel. Il s'agit d'un sacrifice pour le péché.
(LEV 4:25) Le kohen {prêtre} prendra une partie du sang de l’offrande de péché avec son doigt, et le mettra sur les cornes de l’autel de l’offrande brûlée. Il versera le reste de son sang à la base de l’autel de l’offrande brûlée.

(LEV 5:7) « S’il n’a pas les moyens d’acheter un agneau, alors il apportera son offrande d’intrusion pour ce qu’il a péché, deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, à l’Éternel ; Il s'agit d'un sacrifice pour le péché et l’autre pour une offrande brûlée.
(LEV 5:8) Il les amènera au kohen {prêtre}, qui offrira d’abord celui qui est pour l’offrande du péché, et lui arrachera la tête de son cou, mais ne le coupera pas complètement.
(LEV 5:9) Il verse une partie du sang de l’offrande du péché sur le côté de l’autel ; et le reste du sang sera drainé à la base de l’autel.

(LEV 7:2) À l’endroit où ils tuent l’offrande brûlée, il tuera l’offrande d’intrusion ; et son sang il le saupoudrera sur l’autel autour du rond-point.

(LEV 8:18) Il présenta le bélier de l’offrande brûlée : et Aharon et ses fils posèrent leurs mains sur la tête du bélier.

(LEV 8:19) Il l’a tué ; et Moché répandit le sang sur l’autel autour du rond-point.

(LEV 8:22) Il présenta l’autre bélier, le bélier de la consécration : et Aharon et ses fils posèrent leurs mains sur la tête du bélier.
(LEV 8:23) Il l’a tué ; et Moché prit un peu de son sang, et le posa sur le bout de l’oreille droite d’Aharon, et sur le pouce de sa main droite, et sur le grand orteil de son pied droit.
(LEV 8:24) Il amena les fils d’Aharon ; et Moché posa une partie du sang sur le bout de leur oreille droite, et sur le pouce de leur main droite, et sur le grand orteil de leur pied droit ; et Moché répandit le sang sur l’autel autour du rond-point.

(LEV 9:12) Il tua l’offrande brûlée ; et les fils d’Aharon lui livrèrent le sang, et il le répandit sur l’autel autour.

(LEV 9:18) Il tua aussi le bœuf et le bélier, le sacrifice des offrandes de shalom, qui était pour le peuple : et les fils d’Aharon lui livrèrent le sang, qu’il répandit sur l’autel autour du rond-point.

(LEV 16:14) Il prendra une partie du sang du taureau et l’aspergera de son doigt sur le siège de la miséricorde à l’est ; et devant le siège de la miséricorde, il saupoudrera une partie du sang avec son doigt sept fois.
(LEV 16:15) « Alors il tuera la chèvre de l’offrande du péché, c’est-à-dire pour le peuple, et apportera son sang dans le voile, et fera de son sang comme il l’a fait avec le sang du taureau, et l’aspergera sur le siège de la miséricorde, et devant le siège de la miséricorde

(LEV 16:18) « Il ira à l’autel qui est devant l’Éternel et fera l’expiation pour cela, et prendra une partie du sang du taureau, et une partie du sang de la chèvre, et le mettra sur les cornes de l’autel autour.
(LEV 16:19) Il y versera une partie du sang avec son doigt sept fois, le purifiera et le rendra saint de l’impureté des enfants d’Yisra’el.

(LEV 17:11) Car la vie de la chair est dans le sang ; et je vous l’ai donné sur l’autel pour faire l’expiation de vos âmes: car c’est le sang qui fait l’expiation par la raison de la vie.

(LEV 22:29) « Quand vous sacrifiez un sacrifice d’action de grâce à l’Éternel, vous le sacrifierez afin d’être accepté.

(LEV 22:19) afin que vous puissiez être acceptés, vous offrirez un mâle sans tache, des taureaux, des brebis ou des boucs.
(LEV 22:20) Mais tout ce qui a une tache, que vous n’offrirez pas : car cela ne sera pas acceptable pour vous.
(LEV 22:21) Quiconque offre un sacrifice d’offrandes shalom à l’Éternel pour accomplir un vœu, ou pour une offrande de libre arbitre, du troupeau ou du troupeau, il sera parfait d’être accepté; il n’y aura pas de tache là-dedans.
(LEV 22:22) Aveugles, blessés, mutilés, ayant une verrue, s’infectant ou ayant une plaie courante, vous ne les offrirez pas à l’Éternel, ni ne ferez une offrande par le feu sur l’autel à l’Éternel.
(LEV 22:23) Soit un taureau, soit un agneau qui a une quelconque déformation ou manque dans ses parties, que vous pouvez offrir pour une offrande de libre arbitre; mais pour un vœu, il ne sera pas accepté.
(LEV 22:24) Ce qui a ses testicules meurtris, écrasés, cassés ou coupés, vous ne l’offrirez pas à l’Éternel ; vous ne le ferez pas non plus dans votre pays.
(LEV 22:25) Ni de la main d’un étranger, vous n’offrirez le pain de votre Dieu de l’un d’entre eux ; parce que leur corruption est en eux. Il y a une tache en eux. Ils ne seront pas acceptés pour vous ».
(LEV 22:26) L’Éternel parla à Moché en disant :
(LEV 22:27) « Quand un taureau, ou une brebis, ou une chèvre, naît, alors il restera sept jours avec sa mère ; et à partir du huitième jour et à partir de maintenant, elle sera acceptée pour l’offrande d’une offrande faite par le feu à l’Éternel.
(LEV 22:29) « Quand vous sacrifierez un sacrifice d’action de grâce à l’Éternel, vous le sacrifierez afin d’être accepté.

(LEV 23:19) Tu offriras une chèvre mâle pour une offrande de péché, et deux agneaux mâles d’un an pour un sacrifice d’offrandes de shalom

(NUM 7:41) et pour le sacrifice des offrandes de shalom, deux bœufs, cinq béliers, cinq chèvres mâles et cinq agneaux mâles d’un an: c’était l’offrande de Shelumi’el le fils de Tzurishaddai.

(DEU 12:11) alors il arrivera qu’à l’endroit que l’Éternel, votre Dieu, choisira, pour y faire habiter son nom, vous apporterez tout ce que je vous commande : vos offrandes brûlées, et vos sacrifices, vos dîmes, et l’offrande de votre main, et tous vos vœux de choix que vous promettez

___________________________________________________________________

Références :

[1] https://en.wikipedia.org/wiki/Baal
[2] https://biblehub.com/hebrew/1167.htm
[3] https://biblehub.com/hebrew/4428.htm
[4] "Come and Hear, An Educational Forum For the Examination of Religious Truth and Religious Tolerance: Blood Ritual 3: Human Sacrifice, the Talmud, and the Moloch Problem" "LORD God Accepts Human Sacrifice"
[5] Ibid
[6] Ibid
[7] Ibid

Les citations ci-dessus sont tirées d'une traduction anglaise [puis traduites en français] de la Torah juive.


___________________________________________________________________

La Messe Chrétienne et ses Liens avec les Meurtres Rituels Juifs

2000 Années de Meurtres Rituels Juifs

Le Meurtre Rituel Juif

La Sainte Bible : Un Livre de Sorcellerie Juive

Le Christianisme, Le Communisme, les Juifs et la Bible

Le Programme du Contrôle de l'Esprit et la Bible

La Vérité à propos de la Bible


EXPOSER LE CHRISTIANISME